Déclaration de GSEF2016 à Montréal

Déclaration de GSEF2016 à Montréal

 

Contexte actuel

Partout sur la planète, nous constatons un accroissement des inégalités de revenus, une polarisation des sociétés, une exclusion sociale persistante ou croissante et une incapacité à résoudre les défis écologiques. À cela s’ajoute un défi politique de taille : piloter la croissance urbaine en garantissant une qualité de vie convenable, un accès aux services de base aux citoyens (logement, eau, assainissement des territoires, énergie, transport, sécurité, etc.) et un environnement favorable à l’épanouissement et à la prise en charge individuelle et collective.

Engagement en faveur de l’économie sociale et solidaire

Nous, les 1 500 personnes présentes au Forum GSEF2016 à Montréal, provenant de 330 villes de 62 pays, réaffirmons avec force qu’une ville plus intelligente, équitable et durable est possible et qu’un modèle de développement économique qui place l’être humain au centre de l’activité économique, sociale et politique existe. Nous l’appelons économie sociale et solidaire (ESS).

L’ESS vise simultanément l’efficacité économique, l’inclusion sociale, un développement durable et une participation accrue au fonctionnement de l’économie et du développement urbain. Les coopératives, les entreprises communautaires, les entreprises sociales, les mutuelles de crédit et d’assurance, la finance solidaire, les institutions à but non lucratif constituent ensemble l’ESS. Le secteur philanthropique et les investisseurs sociaux contribuent également à son développement. Bref, l’ESS englobe tous ceux qui ne placent pas le profit accru comme objectif principal ou exclusif de leurs activités économiques. Pour progresser, cette ESS doit prendre toute sa place aux côtés de l’économie privée et du secteur public.

L’ESS est essentielle pour l’ensemble des sociétés et interpelle notre modèle actuel de développement. Elle est particulièrement un gage d’espoir pour les personnes et les groupes vulnérables qui ne trouvent pas d’emplois décents, de logements ou des services adaptés et accessibles et dont l’existence n’est pas conforme aux standards minimums des conditions de vie. L'ESS soutient un modèle de développement qui protège l'environnement grâce à la propriété collective des ressources naturelles et un mode de production durable. L’ESS est aussi le fondement d’une revitalisation de la démocratie participative par l’action citoyenne au cœur de l’activité économique et sociale. Le système de participation démocratique et de prise de décision, inhérent à l’ESS, est indispensable pour faire face à nos défis.

Outre l’État, il y a les villes, les collectivités territoriales et l’action collective

Ces défis auxquels est confrontée l’humanité ne peuvent être résolus par un seul pays. Les contributions des communes, des villes et des collectivités territoriales sont aussi indispensables, d’autant plus que les gouvernements locaux sont plus proches des citoyens et permettent de promouvoir une démocratie vivante et de reconnaître le droit à la cité.

Relever ces défis exige également une gouvernance partagée avec les citoyens, soutenus par le milieu académique, de manière à renforcer l'expertise et la capacité des gouvernements locaux et ainsi à mieux répondre aux besoins et aspirations des citoyens. Nous partageons la conviction que l’ESS contribue à l’élaboration d’un nouveau modèle de développement par des changements de mentalité et des façons de faire.

Ainsi, nous réaffirmons notre volonté de solidarité internationale pour faire face à ces défis par la diffusion d’informations, l’échange de bonnes pratiques, le soutien mutuel pouvant même inclure des transferts financiers. Cette solidarité se manifeste notamment par l’action publique pour organiser un monde plus équitable et l’élaboration d’un agenda international pertinent pour l’avenir. Finalement, nous réaffirmons notre engagement à coopérer avec le GSEF afin de promouvoir l'ESS comme un moyen significatif pour résoudre les défis actuels, entre autres lors de la mise en oeuvre de l’Agenda2030 des Nations Unies et du Nouvel Agenda Urbain d’Habitat III visant notamment à atteindre une meilleure qualité de vie dans les villes reflétant les aspirations de ses habitants.

Résolutions

En s'appuyant sur la force de la Déclaration de Séoul 2013, pour favoriser le développement de nos villes, nous nous engageons à :

  1. Reconnaître le rôle central des organisations de l’ESS pour surmonter les défis actuels et promouvoir une démocratie participative renouvelée;
  2. Multiplier les espaces de gouvernance participative;
  3. Construire un mouvement inclusif pour tous les hommes et toutes les femmes, de tous âges et de toutes origines;
  4. Construire des partenariats publics-privés-collectifs pour répondre aux besoins et aux aspirations de nos communautés;
  5. Partager nos visions, nos expériences et nos réussites afin de promouvoir l’innovation sociale, notamment par le biais des activités du C.I.T.I.E.S., partenaire stratégique du GSEF.
  6. Reconnaître et soutenir les jeunes comme des acteurs importants pour l’avenir du mouvement de l’ESS.